Les bienfaits du sport et de l'ouverture sur l'extérieur

Retour

Le sport et plus largement les interactions avec des personnes extérieures représentent des éléments essentiels contribuant au bien-être des personnes handicapées accueillies au sein de Perce-Neige.

Découverte des diverses activités proposées par la Maison Perce-Neige de Saint-Paul-en-Jarez en étroite relation avec de nombreux acteurs du territoire.

ALLEZ LES VERTS !

Depuis son ouverture, la Maison Perce-Neige de Saint-Paul-en-Jarez partage une très belle histoire avec le sport et les sportifs. Le 15 mai 2009, jour de la cérémonie d’inauguration de l’établissement, l’équipe des anciens du club de football de l’AS Saint-Étienne, finaliste de la coupe d’Europe 1976, s’était déplacée tout spécialement. Robert Herbain avait même offert pour l’événement le maillot de sa première sélection en équipe de France tandis que les dirigeants du club remettaient un maillot de l’équipe stéphanoise dédicacé par tous les joueurs évoluant en Ligue 1 dont un certain Blaise Matuidi.

Depuis, le club stéphanois dispose d’une place particulière dans le cœur des résidents fans de ballon rond. Et il le leur rend bien puisque pendant plusieurs années, il leur a régulièrement offert des places pour assister aux matchs se déroulant au stade Geoffroy Guichard.

Aujourd’hui, l’association Les Dindes Vertes, située dans le village, a pris le relais et accueille les résidents qui le souhaitent pour assister aux retransmissions en vidéo projection.

 LE SPORT COMME RÉVÉLATEUR

La Maison de Saint-Paul-en-Jarez est située entre Lyon et Saint-Étienne, dans un cadre exceptionnel de verdure, à proximité immédiate du parc naturel régional du Pilat. Au cœur de la Vallée du Gier, le lieu se révèle propice aux multiples activités sportives. Mais toutes doivent être adaptées selon le type de handicap. Avec une pratique parfaitement encadrée, les vertus du sport sont très nombreuses.

L’activité physique favorise le maintien et le développement des capacités cognitives mais aussi sensorielles. « Plusieurs résidents apprécient par exemple d’être en apesanteur dans l’eau à la piscine. Cela leur apporte un sentiment de bien-être. Les équipes se montrent toujours vigilantes à la qualité de l’encadrement des activités qui ne doivent jamais se transformer en compétition. » souligne Patrick Bouchereau, directeur de la Maison.

CÉDRIC, VICE-CHAMPION DE FRANCE DE JUDO

Néanmoins pour certains résidents, la pratique du sport s’effectue en compétition. Ainsi, Cédric, a été sacré vice-champion de France de judo dans la catégorie sport adapté. Depuis plusieurs années, il s’entraîne avec Thibaut – un autre résident – dans un club voisin au milieu d’autres judokas tous parfaitement valides.

« Ce titre a contribué à renforcer les liens avec la municipalité » témoigne Patrick Bouchereau. « Le maire a organisé une cérémonie pour saluer ses champions, dont une équipe de VTT Cross reconnue au niveau européen. Et Cédric a eu la chance d’être invité aux côtés des autres champions. Contribuer à la citoyenneté ne se décrète pas et c’est justement ce type d’initiatives qui le permet. »

FAVORISER LE BIEN-ÊTRE DES 35 RÉSIDENTS

Au total, la Maison accueille 35 résidents, parmi lesquels deux en accueil temporaire avec pour chacun d’entre eux un accompagnement personnalisé. L’encadrement sportif est toujours assuré par des personnes formées. Il peut s’agir de personnels ayant suivi des formations spécifiques, d’éducateurs spécialisés ou de partenaires associatifs habitués à accueillir des personnes handicapées. « La pratique adaptée du sport nous aide à mieux connaître et comprendre les résidents, et pas uniquement en fonction de leur handicap, déficience ou pathologie » précise Patrick Bouchereau.

UN PLANNING RÉFLÉCHI

Totalement dédiée à l’épanouissement des résidents, l’équipe de la Maison multiplie les activités en interne mais aussi tournées vers l’extérieur. « C’est un moyen de casser la routine » explique Véronique Oriol, éducatrice spécialisée dans l’établissement depuis 2009. « Nous souhaitons que les résidents perçoivent leur Maison comme un véritable lieu de vie. Nous avons donc mis en place un programme complet qui rythme les journées tout au long de la semaine. Nous veillons à respecter les envies de chacun et surtout à nous adapter. » Parmi les activités proposées, certains privilégient des interactions avec des personnes extérieures.

« C’est très important dans le cadre de leur sociabilisation. Comme n’importe quelle autre personne, les résidents construisent aussi leur identité dans le regard des autres. » Et puis, ces rencontres représentent également un moyen de faire évoluer la vision du handicap. « À force de croiser des personnes lorsque nous effectuons des randonnées, nous nous rendons compte que leur regard change. Ce qui paraissait différent au départ, semble de plus en plus normal. »

Extrait du Magazine Perce-Neige de juin 2018