Clément surfe sur sa nouvelle vie

Retour

Âgé de 23 ans, Clément est résident en accueil de jour à la Maison Perce-Neige de Givrand (85). Depuis qu’il a rejoint l’établissement il y a 5 ans – d’abord en accueil temporaire, puis en accueil de jour – ses progrès sont majeurs avec un gain en autonomie associé à une réelle joie de vivre pour le plus grand plaisir de sa famille.

À peine deux ans après la naissance de Clément en 1996, ses parents ont rapidement identifié que quelque chose n’allait pas. Il était hyperactif ou encore a mis plus de temps que les autres enfants pour effectuer ses premiers pas. À force d’insister auprès des professionnels de santé, le diagnostic est finalement tombé quelques mois plus tard. Clément souffrait du syndrome de l’X fragile. Cette maladie rare associe un déficit intellectuel à des troubles du comportement. Comme le souligne sa maman, Géraldine, « un véritable parcours du combattant a alors commencé ». L’intégration en école primaire s’est révélée difficile avec seulement deux matinées par semaine de présence aux côtés des autres enfants. En 2002, Clément rejoint ainsi un IME (Institut Médico-Éducatif). Il y restera jusqu’à sa majorité. C’est à ce moment que Géraldine entend parler par une amie d’une Maison Perce-Neige située à Givrand à seulement 15 km de son domicile. Elle décide alors de se rapprocher de l’établissement et apprend qu’il est en effet spécialisé dans le handicap mental et notamment dans l’accueil de résidents atteints du syndrome de l’X fragile. Géraldine dépose un dossier et Clément est admis en accueil temporaire en 2015, puis en externat.

Retrouver des acquis perdus

Premier constat : Clément a retrouvé des acquis qu’il avait pourtant perdus précédemment faute de stimulation quotidienne. « Il a énormément gagné en autonomie. Cela veut dire qu’il est en capacité de prendre une douche, de rester seul à la maison pendant une certaine durée, de mettre la table, de cuisiner ou plus simplement d’écouter les autres. C’est une véritable transformation d’autant que son hyperactivité s’est atténuée. » Clément avait également testé un autre établissement médico-social. Alors quand on lui a demandé de choisir, il n’a pas hésité une seconde. « Il voulait rester à Perce-Neige. Ici, il est occupé en permanence avec des activités faites pour lui faire plaisir comme du théâtre, du judo ou en encore du surf. Le regard de la famille a totalement changé sur lui. Nous sommes tous surpris par ce qu’il est capable de faire. »

Géraldine, qui est elle-même donatrice de la Fondation, souhaite souligner l’importance revêtue par les dons. « Chaque don contribue à transformer la vision de la population sur le handicap. Des enfants que l’on cachait deviennent aujourd’hui des adultes sur lesquels on porte un regard beaucoup plus bienveillant, voire admiratif quand ils font du surf. Et puis quand on donne, on offre aussi du temps aux équipes de la Fondation Perce-Neige. Celui de prendre le temps d’écouter les personnes pour mettre en place des actions de vie adaptées à leurs capacités mais aussi à leurs envies. J’ai un énorme respect pour ce que réalise la Fondation. Et à titre personnel, je vais par exemple distribuer des numéros du magazine de Perce-Neige auprès des clients de ma boutique pour partager avec eux mon engagement et, pourquoi pas, générer de nouveaux dons ! »

Groupe de passionnés de surf de la Maison Perce-Neige de Givrand